Compte-rendu de la sortie botanique
du 16 juin 2018

 

Une dizaine de personnes s’étaient donné rendez-vous au bois de Lavaud sur la commune de la Caillère-Saint-Hilaire dans un secteur boisé et bocager de la Vendée.
Nous herborisons autour de la Croisée de la Cayenne durant 3 heures sur un parcours de 1,5 km environ.
Dans ce bois frais, et parfois franchement humide, nous notons Euphorbia hyberna en grande abondance, en compagnie de Carex remota, Viburnum opulus, Veronica montana et Phyteuma spicatum. Sur 100 m de sentier nous observons ensuite une belle diversité de fougères sous le couvert forestier : Pteridium aquilinum, Blechnum spicant, Athyrium filix-femina, Dryopteris filix-mas, Dryopteris carthusiana, Dryopteris affinis et Polystichum setiferum. À cette occasion, nous prenons le temps de distinguer D. filix-mas de D. affinis grâce à la tâche noire bien visible à la base des pennes chez D. affinis. Quelques espèces attirent aussi notre attention : Carex pallescens, Cardamine flexuosa ou Hyperichum pulchrum.
Nous sortons du boisement et empruntons un sentier herbeux sec dans lequel nous identifions de nombreuses espèces banales dont certaines sont intéressante comme Carex ovalis, Veronica chamaedrys, Asphodelus albus ou Bromus commutatus. Cette dernière a fait l’objet d’une récolte et d’une détermination sous binoculaire car elle est difficile à cerner et peut être confondue avec d’autres bromes.
Un talus routier qui nous semble banal abrite en fait de nombreuses espèces si l’on prend le temps d’observer attentivement la flore ! Ainsi, nous notons entre autre : Holcus mollis, Carex divulsa, des feuilles que nous soupçonnons être celles de Solidago virgaurea, Scrophularia nodosa et Listera ovata.
Alors que nous croyons la ballade terminée, la plus belle observation de la journée est faite sur le bord de la route au niveau du boisement frais : Dactylorhiza fuchsii. Il s’agit d’une espèce d’orchidée rare en Vendée qui compte ici une dizaine de pieds.
Au final, nous avons réalisé un inventaire qui compte 150 espèces. Ce secteur de Vendée mériterait de plus amples prospections floristiques et faunistiques car il semble riche en petite zones humides, ruisseaux, mares, étangs et boisements.

Thibault LEFORT